Compte-rendu du petit-déjeuner de la commission thérapeutique du congrès de Versailles 2006
 


Animée par :  Isabelle Lussot-Kervern

 

• Thème proposé :  

Les vermifuges polyvalents, pour ou contre une utilisation systématique ?

 

• Autres thèmes abordés :  

Les bonnes pratiques de la vermifugation en général.

 

• Questions posées aux participants : 

Quels sont vos habitudes en matière de prescription et d’administration des vermifuges ?

 
• Problèmes rencontrés par les participants :  


- Le vétérinaire semble petit à petit avoir perdu sa mission de conseil, la vermifugation s'étant banalisée et les vermifuges étant accessibles hors des cliniques et cabinets vétérinaires (les pharmacies réalisent 40 % des ventes....et Internet un pourcentage difficile à évaluer).

- Dans une majorité de cas aucun raisonnement scientifique ne régit le choix des vermifuges (souvent alternance des marques et non des molécules).


- Le contrôle des parasites est devenu un acte uniquement thérapeutique alors que la gestion de l’environnement est primordiale. En Grande-Bretagne le ramassage des crottins dans les prés et paddocks est très répandu. En France l’environnement n’est pratiquement pas géré : aucun ramassage des crottins, les vermifugations sont ponctuelles, souvent sans concertation des autres membres d’un même centre équestre ou des propriétaires des autres chevaux du pré.


- Dans de nombreuses écuries (aussi bien de chevaux de loisirs, que de compétition ou de course), la vermifugation est devenu un acte banal dont l’importance peut être sous-estimée. Les programmes de vermifugation et les modalités d’administration ne font pas systématiquement l’objet d’un suivi attentif. L’administration des vermifuges sous forme de pâte reste un acte dont la bonne réalisation n’est pas toujours évidente, même pour un professionnel. Le poids du cheval peut-être sous-évalué, la bouche du cheval n’est parfois pas suffisamment vidée. La coopération entière du cheval n’est jamais garantie..... Si un centimètre de pâte tombe par terre, cela représente un sous-dosage de 100 kg (ce qui favorise grandement l’apparition de résistances) !

- Certains vétérinaires arrivent à garder leur mission de conseil par le biais de l'utilisation des vermifuges administrés à la sonde ou en injectable....


- Sinon c’est souvent à la faveur de problèmes pathologiques que le programme de vermifugation est réévalué (bilan des vermifuges utilisés, gestion des pâtures, réalisation de coproscopies, détection d'éventuelles résistances). Le client est alors en général satisfait, ce qui contribue à le fidéliser et qui le conduit à acheter ses vermifuges chez son vétérinaire. La connaissance des périodes prépatentes et des variations des risques de contamination en fonction des saisons permet de proposer un programme de vermifugation adapté, en y incluant des conseils de gestion de l’environnement.
 
• Compte rendu succinct de ce qui s’est dit à votre table :  


- Les premières résistances aux avermectines ont été décrites en Amérique du Sud chez les ruminants. C'est une préoccupation majeure car les laboratoires ne disposent pas de nouvelles molécules.
-  Claire Laugier a récemment identifié 60 % de résistances des petits strongles aux benzimidazoles dans les grands haras normands. Les premières résistances à cette famille de vermifuges avaient été identifiées il y a une vingtaine d’année.  
- Nous avons une réelle mission de conseil à mener en ce qui concerne le suivi des programmes de vermifugation pour prévenir ou ralentir l’apparition de résistances et sensibiliser les propriétaires de chevaux à ce problème. Les recommandations de certains laboratoires en matière de vermifugation équine sont à adapter au cas par cas et à compléter d’une réelle gestion de l’environnement.
 
 
• Vos remarques et vos souhaits :
 
- Il faut se réapproprier notre mission de conseil en matière de vermifugation
- Il faut mettre en avant l’importance de la gestion de l’environnement
 
Pour cela la commission thérapeutique se propose de réfléchir à la rédaction de fiche de bonnes pratiques de la vermifugation avec des messages simples sur les bases à respecter (évaluation du poids, techniques d'administration) parrainée par l’AVEF destinée aux praticiens pour leur clients mais également pour une éventuelle diffusion grand public.

Share This