Un article paru le 30 Mai 2008 dans la Semaine Vétérinaire évoquait une baisse des revenus des vétérinaires équins versus les mixtes aux Pays-Bas. Cette analyse est cependant basée sur une étude réalisée par Loomans & co. en janvier 2003 sur 34 cliniques seulement…

 

 

Le métier de vétérinaire équin est devenu très différent  de celui de vétérinaire mixte ou canin que ce soit en termes de connaissances, de relation avec les clients, de responsabilité ou de mode d’exercice…

Au sein même des équins, une opposition très nette existe entre les itinérants (investissement en matériel mais sans frais de structure) et les confrères investissant  lourdement dans un projet immobilier (clinique équine) en complément de l’investissement en matériel classique…  amenant chaque professionnel  à s’interroger sur la pertinence de son choix d’exercice…

L’activité très capitalistique, les délais de paiement comme la fragilité financière d’une partie de la clientèle, imposent de porter un regard financier sur l’activité, que ce soit pour arbitrer les investissements à faire, financer le développement, rationnaliser les modes de fonctionnement ou en garantir la pérennité.

La première enquête de la commission gestion de clientèle de l’AVEF présentée à Pau en 2004 a permis une première analyse de l’activité équine au travers de ce que ressentaient les praticiens, une première prise de température.

Cette nouvelle enquête, en cours de réalisation, va plus loin, ainsi que cela avait été souhaité. L’idée est de recueillir les chiffres (à partir des déclarations de revenus 2035 ou des comptes de résultats) de façon confidentielle, des vétérinaires adhérents de l’AVEF ayant une activité équine exclusive, le but étant de  comparer les revenus des vétérinaires équins entre eux, en fonction de leurs modes d’exercice :

ü Activité équine itinérante

ü Activité équine en clinique équine

… ceci, non pas afin de décréter quel est le business model  à privilégier, mais plutôt afin de comprendre les avantages et les inconvénients de chacun d’entre eux, d’identifier les facteurs clés de succès ainsi que les facteurs de risque, et surtout de donner des points de repères et des éléments de réflexion à chacun d’entre vous pour le développement de ses activités.

Les résultats de cette enquête seront présentés au prochain congrès de l’AVEF à Deauville du 22 au 24 Octobre 2009

Vous pouvez télécharger le questionnaire en cliquant sur le lien ci-dessous, une fois celui-ci rempli et les documents recueillis il suffit de le renvoyer directement à Laurence Lajou.

icon questionnaire enquête finance com. gestion clientèle

Commission Gestion de clientèle de l’AVEF avec la collaboration de Laurence Lajou, Something Else – Strategy & Marketing Solutions

 

Share This