Pronostic post-opératoire après névrectomie digitale

Outcome of palmar/plantar digital neurectomy in horses with foot pain evaluated with magnetic resonance imaging: 50 cases (2005–2011)

S. D. GUTIERREZ-NIBEYRO, N. M. WERPY, N. A. WHITE II, M. A. MITCHELL, R. B. EDWARDS III, R. D. MITCHELL, S. J. GOLD and A. K. ALLEN

Equine Veterinary Journal, 2015, (47) 160–164

Résumé par M. COUSTY

Introduction

Il y a peu de données sur les lésions qui peuvent influencer le pronostic suite à une névrectomie digitale palmaire/plantaire. En effet, cette chirurgie est habituellement réalisée suite à une anesthésie tronculaire positive mais pas nécessairement avec un bilan lésionnel complet notamment en IRM. L’objectif était de présenter le suivi à court et long terme des chevaux névrectomisés suite à un examen IRM et les facteurs lésionnels influençant le suivi.

Matériel et méthodes

Le suivi médical a été analysé (âge, race, sexe, activité, duration de boiterie, membre affecté, réponse à l’anesthésie, technique chirurgicale).

Résultats

46 des 50 chevaux (92%) ont répondu favorablement à la chirurgie. 80 % ont pu retrouver leur niveau pour une durée médiane de 20 mois (écart : 12-72 mois). 36 % ont développé des complications telles que boiterie résiduelle, développement d’un neurome ou récidive de la boiterie. Les chevaux avec des lésions centrales et des fissures linéaires du tendon fléchisseur profond du doigt (TFPD) présentent une période de résolution de la boiterie significativement plus courte que les chevaux avec des lésions dorsales du TFPD. La valeur médiane de résolution de la boiterie était de 12 mois pour les chevaux avec des lésions centrales et des fissures linéaires du TFPD, 24 mois les chevaux avec des lésions dorsales du TFPD et 20 mois pour les chevaux ne présentant pas de lésions du TFPD.

Conclusion

La névrectomie permet une amélioration de la locomotion des chevaux concernés mais les complications ne sont pas négligeables. La durée médiane sans boiterie reste relativement courte. L’IRM permet d’identifier les chevaux avec des lésions centrales et des fissures linéaires du TFPD pour lesquels la réponse est moins bonne.

Share This