Entérotomie de la courbure pelvienne : comparaison de 4 techniques de fermeture

D'après M. GANDINI, B. N. IOTTI, G. GIUSTO

BIOMECHANICAL COMPARISON OF FOUR TECHNIQUE FOR PELVIC FLEXURE ENTEROTOMY CLOSURE IN HORSES.

Veterinary Surgery, 42 (2013) 892 - 897.

Résumé réalisé par Damien Royer et Matthieu Cousty.

 

Introduction

La fermeture des sites d'entérotomie de la courbure pelvienne est décrite dans la littérature à l'aide de sutures manuelles (un ou deux plans) ou avec des agrafeuses automatiques TA90 ou simples. L'objectif de cette étude ex vivo est de comparer 4 techniques de fermeture en termes de rapidité de réalisation, de résistance à la pression et d’effet sur la réduction de la lumière intestinale et de coût.

Matériel et méthodes

48 colons ascendants de cadavres de chevaux âgés entre 12 et 18 mois, sans lésions apparentes visibles sont gonflés à l'air comprimé. Une entérotomie de la courbure pelvienne de 5 cm ou de 10 cm est réalisée. Quatre techniques ont été étudiées :

  1. suture manuelle en deux plans (HS2, surjet simple continu pleine épaisseur puis surjet de Cushing avec du Vicryl 2-0)
  2. suture manuelle en un plan (HS1, surjet de Cushing)
  3. pose d'agrafes cutanées (skin staples SKS avec pose de deux points de tension inversant puis pose d'agrafes tous les 1 à 3mm)
  4. agrafeuse mécanique TA90 (TA90).

Pour chaque technique des points de tension ou des pinces Allis ont été mis en place aux extrémités de l'entérotomie pour faciliter la fermeture. Le temps de réalisation, la pression de rupture, la réduction de la lumière ont été évalués avant et après fermeture, et les coûts ont été calculés et comparés.

Résultats

Aucune fuite n'a été observée sur les 4 techniques. HS2 a été la technique la plus longue à réaliser sur le groupe « 5 cm », tandis que dans le groupe « 10 cm », HS2 et TA90 ont été les techniques les plus longues à réaliser. La réduction luminale n'était pas différente selon les techniques et entre les groupes. La technique HS2 a résisté à la plus grande pression de rupture en comparaison avec SKS et TA90 dans le groupe « 5 cm », et à toutes les autres techniques dans le groupe 10 cm.

Conclusion

La technique TA90 présente la plus basse pression de rupture, le coût le plus élevé et une fermeture avec une éversion de la muqueuse. La technique HS2 a été la plus résistante et semble être la meilleure option de fermeture d'une entérotomie même si elle reste longue à réaliser. Les techniques HS1 et SKS restent à étudier in vivo, notamment par rapport à l'hémostase et à la tolérance locale.

Share This