Anti-Dopage

Responsable : Richard Corde & Michel Pechayre

 

 

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

letrot.comDEXAMETHASONE

Une recrudescence du nombre de cas positifs impliquant la Dexaméthasone a été constatée ces derniers temps.

Plusieurs cas positifs ont notamment été observés plus de 30 jours après l’administration intramusculaire de 10 ml (soit 30 mg) d’une spécialité contenant un mélange de Dexaméthasone sous forme de phosphate de disodium et de phénylpropionate.

Il est donc recommandé de ne pas utiliser ce type de corticoïde a effet retard sur les chevaux devant participer à des compétitions ou de procéder systématiquement à la réalisation d’analyses de dépistage.

Pour toute information relative à la réalisation d’analyses de dépistage, contacter la FNCF au 01 42 68 87 83.

FCNFDepuis le début de l’année 2013, le Laboratoire des Courses Hippiques de la Fédération Nationale des Courses Françaises (LCH) a mis en évidence pour la première fois, à l’occasion des analyses des prélèvements biologiques qui lui sont confiées, la présence de : LAMOTRIGINE - AMINOREX

fncfIl est rappelé aux professionnels et aux vétérinaires que l’Oméprazole et l’Altrenogest sont des substances prohibées au regard des Codes des Courses.
L’arrêté du 2 mai 2011 relatif aux substances et aux procédés mentionnés à l’article L. 241-2 du Code du Sport, qui autorise l’utilisation de ces substances dans un cadre précis, ne concerne que les Sports Équestres.

Pour les chevaux de courses, en France et à l’étranger, il convient de respecter un délai de 3 jours pour l’élimination de l’Oméprazole et de 5 jours pour l’Altrenogest. En conséquence, l’usage sur prescription vétérinaire d’Oméprazole ou d’Altrenogest, doit tenir compte de ces délais d’élimination pour que le cheval ne recèle plus de substance prohibée dans ses tissus, fluides corporels ou excrétions dès lors qu'il est déclaré partant.

Paris, le 12 décembre 2011

fncfCe communiqué concerne les premières détections de substances par le LCH sur des prélèvements courses. Il s’agit de la détection de Xylazine (en fait, la xylazine a déjà été mise en évidence en 2005 et 2008 mais sur des prélèvements étrangers, jamais en France), et la Lévomépromazine (NOZINAN®) qui elle est réellement une nouvelle détection.

icon FNCF communiqué août 2012 (16.01 kB 2012-08-26 13:42:23)

Dr Hélène Bourguignon, Service de Biologie Equine, FNCF

IconeAVEFDOPAGECommuniqué de la FEI à propos de la campagne FEI Clean Sport

fncf

Dans le cadre de la poursuite de l’harmonisation internationale des limites de screening appliquées, pour les substances thérapeutiques, lors des analyses des prélèvements biologiques, l’EHSLC (European Horserace Scientific Liaison Committee) vient de communiquer en date du 7 décembre 2011 de nouveaux temps de détection. Certaines substances voient leur temps de détection légèrement modifié. C’est le cas des anesthésiques locaux, de la Dembrexine et de l’Ipratropium.

Par ailleurs, des temps de détection sont désormais publiés pour l’Acépromazine et la Prednisolone dans le cadre d’une administration orale. La Fédération Nationale des Courses Françaises vous invite à consulter ce nouveau tableau afin de vous tenir informé de ces évolutions.

icon EHSLC Detection time v7 07 12 11 (143.22 kB 2012-01-05 21:49:52)