COMMISSION ANTIDOPAGE    -    FICHE TECHNIQUE    - OCTOBRE 2010

LE CONTROLE ANTIDOPAGE EN FRANCE POUR LES ÉQUIDÉS

En tant que vétérinaires nous sommes seulement concernés par la détection de substances prohibées administrées ou prescrites par nous lors de traitement aux chevaux. Toutes les épreuves sportives utilisant des équidés sont concernées. Deux mondes parallèles se côtoient avec des règles spécifiques :
- Les courses

- Les sports équestres

 


Quelles ont les règles applicables et quels sont les acteurs?

-    Pour les courses : C’est la Fédération Nationale des Courses qui est en charge de la mise en place du contrôle anti-dopage. Elle s’appuie sur les Codes des courses au galop et au trot qui sont très semblables mais comportent néanmoins des spécificités importantes.*

On peut facilement se procurer ces règlements aux adresses suivantes

•    Cheval Français (Code des courses au trot) http://www.cheval-francais.com/

•    France Galop(Code des courses au galop) http://www.francegalop.com/

Ce sont ces sociétés de courses qui assurent de façon souveraine et chacune dans sa discipline, la gestion disciplinaire des cas positifs transmis par la FNCF.

-    Pour les sports équestres : C’est l’Agence Française de Lutte contre le Dopage qui est en charge de la mise en place du contrôle antidopage animal et en particulier dans les sports équestres. Elle s’appuie sur le Code du Sport.

On peut facilement se procurer ces règlements à l’adresse suivante :

•    Agence Française de Lutte contre le Dopage http://www.afld.fr Loi du 5 avril 2006. Décret n° 2006-1629 du 18 Décembre 2006 relatif à la lutte contre le dopage des animaux participants à des compétitions organisées ou autorisées par les fédérations sportives (article R.241-1 à R.241-26 du Code du sport)


Les contrôles sont diligentés par l’AFLD ou par délégation par les DRJS (Direction Régionale de la Jeunesse et des Sports)


•    Fédérations sportives

C’est aux fédérations sportives d’assurer la gestion disciplinaire des cas positifs par l’intermédiaire des commissions de première instance et d’appel et en application de leur règlement intérieur. Les décisions sont systématiquement transmises à l’AFLD qui peut, si elle le juge utile, les réformer et audiencier à nouveau devant son collège.
Pour la FFE (Règlement intérieur FFE adopté le 26 mai 2008 et Annexes) Les disciplines concernées sont :CSO, CCE, Dressage, Poneys, Attelage, Endurance, Endurance en attelage, Para équestre, Voltige, Western/ Reining, Horse-ball, Hunter, TREC, TREC en attelage, Barrel Race, Courses (ACCAF, trot attelé), Equifeel, Equifun, Pony-Games, Culture/Tradition (Amazone, Cheval de chasse, Doma Vaquera, Equitation Camargue, Equitation Islandaise, Equitation Portugaise, Equitation de travail, Pening, Ski-jöering, YoselkanBajutsu) http://www.ffe.com
Pour la SHF (Règlement intérieur SHF) http://www.shf.eu Les disciplines concernées sont :CSO, CCE, Dressage, Poneys, Attelage, Hunter
Pour la FFP Fédération Française de Polo (Règlement intérieur du 24 Avril 2009 et Annexe 2bis du règlement intérieur) http://www.francepolo.com


Philosophie générale

La France, comme tous les grands pays de courses en Europe, a choisi depuis toujours un système strict, qualitatif, qui proscrit la possibilité de concourir sous médication. Celui-ci s’oppose, dans son principe, à un système quantitatif, dans lequel on admet la possibilité de concourir sous médication dans certains cas (USA par exemple).
Il existe une liste des substances prohibées où les substances sont classées par leur type d’activité. Cette liste exhaustive englobe tous les effets médicamenteux.
Le terme prohibé signifie qu’on ne doit retrouver aucune de ces substances dans les prélèvements lors d’un contrôle pour une course ou pour une compétition équestre.
Substances prohibées La liste des substances interdites figurent dans l’annexe de l’Arrêté du 21 novembre 1996 relatif aux substances et aux procédés mentionnés à l’article 12er, paragraphe II, de la loi n° 89-432 du 28 juin 1989 relative à la prévention et à la répression de l’usage des produits dopants à l’occasion des compétitions et manifestations sportives.
http://www.afld.fr/docs/page25_480_Liste_des_substances_interdites_Dopage_des_animaux.pdf


Substances exclues de la liste des substances prohibées (accords internationaux)
- Substances anti-parasitaires strictes à l’exception du LEVAMISOLE en raison de ses propriétés immunostimulantes.
- Substances anti-infectieuses strictes à l’exception des mélanges contenant d’autres substances (anti- inflammatoires ou anesthésiques locaux).
- Vaccins.


Substances à seuil
(Seuils Internationaux définis par les analystes et les vétérinaires officiels et fixés par les Commissaires des Sociétés Mères) Les substances présentes à des concentrations inférieures aux seuils ci-dessous ne donnent pas lieu à poursuite :
-    Acide salicylique : 750 microgrammes d’acide salicylique par millilitre dans l’urine ou 6,5 microgrammes d’acide salicylique par millilitre dans le plasma.

-    Arsenic : 0,3 microgramme d’arsenic total par millilitre dans l’urine.

-    Boldénone : 0,015 microgramme de boldénone sous formes libre et conjuguées par millilitre dans
l’urine chez les mâles (à l’exception des hongres).

-    Diméthylsulfoxyde : 15 microgrammes de diméthythylsulfoxyde par millilitre dans l’urine ou - 1
microgramme de diméthythylsulfoxyde par millilitre dans le plasma.

-    Dioxyde de carbone : 36 millimoles de dioxyde de carbone disponible par litre dans le plasma.

-    Estranediol chez les mâles (à l’exception des hongres) : rapport des concentrations de masse des formes libres et conjuguées du 5_-estrane-3_, 17_-diol au 5(10)-estrene-3_, 17_-diol chez les mâles (à l’exception des hongres) égal à 1 dans l’urine.

-    Hydrocortisone : 1 microgramme d’hydrocortisone par millilitre dans l’urine.

-    Méthoxytyramine : 4 microgrammes de 3-méthoxytyramine sous formes libre et conjuguées par millilitre dans l’urine.

-    Testostérone : 0,02 microgramme de testostérone par millilitre dans l’urine sous formes libre et conjuguées pour les hongres ou 0,055 microgramme de testostérone sous formes libre et conjuguées par millilitre dans l’urine pour les pouliches et les juments (sauf si gestantes).

-    Théobromine : 2 microgrammes de théobromine par millilitre dans l’urine.
NB: La substance conjuguée est la substance qui peut être libérée de ses formes conjuguées.


A quels moments peuvent être fait les contrôles ?

Chevaux de course: Autour de la compétition : à partir de la « DP »(c a d la Déclaration de Partant, en général 48h avant la course, sauf course particulière) et jusqu’après la course pour les galopeurs A partir de la déclaration d’engagement et jusqu’après la course pour les trotteurs.*
A tout moment : à l’entraînement ou en sortie provisoire d’entraînement, sur mandat des organismes en charge du contrôle. Dans cette circonstance la règle n’est plus de vérifier l’absence de substances prohibées, mais la concordance notamment avec les ordonnances fournies pour les produits médicamenteux.
Chevaux de sport: Autour de la compétition : à tout moment à partir de l’arrivée du cheval sur le lieu de la compétition et jusqu’à la remise des prix.
A tout moment : des contrôles à l’entraînement peuvent être demandés par des responsables des Fédérations notamment lors d’entraînements officiels.


Par qui sont effectués les prélèvements ?

-Des Vétérinaires agréés par la FNCF lors des réunions sur les hippodromes ou dans les écuries à l’entrainement.
-Des Vétérinaires agréés par l’AFLD lors des compétitions équestres ou dans les écuries à l’entrainement.

Quel est le laboratoire de contrôle ?

C’est le LCH (Laboratoire des Courses Hippiques). Ce laboratoire, unique en France, est agréé pour :
- les courses françaises

- pour toutes les activités équestres nationales(agrément de l’AFLD)

- à l’international (agrément de la FEI et nombreuses sociétés de courses étrangères)
http://www.fncf.fr

Les délais de détections sont ils connus ?

- Certaines substances ont fait l’objet d’une étude par le EHSLC (European Horserace Scientific Liaison Commitee) à utiliser avec les précautions précisées en annexe.

http://www.avef.fr

- Pour les autres substances : Utiliser les notices, les informations données par le listing des analyses de dépistage (avec précaution...)

http://www.fncf.fr/fileadmin/templates/pdf/ResultatsAnalysesDepistagepertinents2007au23avril2010.pdf

En cas de doute utiliser une analyse de dépistage.

Analyse de dépistage

Ce service est proposé aux entraîneurs et aux propriétaires de chevaux de sport pour leur permettre de s’assurer de la complète élimination des médications administrées dans le cadre d’un traitement prescrit par un vétérinaire. Prélèvement à effectuer après un effort soutenu, par le demandeur lui-même.
•Demande :

- Pour les professionnels des courses, auprès du Service de Biologie Equine (SBE) de la FNCF au 01 42 68 87 83.

- Pour les sports équestres, directement auprès du Laboratoire des Courses Hippiques (LCH) au 01 69 75 28 28.

•Fournir une copie de l’ordonnance •Envoi du prélèvement au LCH •Coût :59,80 € TTC •Le dépistage des substances dopantes (voir plus haut) n’est pas proposé.


Michel Péchayre, responsable commission antidopage de l’AVEF
PS : Normes différentes à la FEI : http://www.feicleansport.org/

Share This