RESPE1/ Rappel du contexte

Le 27/05/2008, le virus de l’Artérite Virale Equine (AVE) a été mis en évidence sur un prélèvement de sperme dans un élevage de chevaux de selle déjà touché en 2007.


L’étalon concerné présentait des symptômes évocateurs et une séroconversion survenue entre décembre 2007 et mai 2008.

2/ Récapitulatif des différents « foyers » au 24/06/2008


Le point « actualités AVE » a permis de distinguer trois situations différentes vis-à-vis de cette maladie :

(1) Un foyer avec signes cliniques évocateurs et mise en évidence du virus dans le département de l’Eure. Dans cet élevage de chevaux de selle d’une soixantaine d’animaux, 3 ont présenté des symptômes cliniques évocateurs, mais légers (hyperthermie, jetage séreux). Un des 3 animaux est un étalon retrouvé ensuite excréteur dans le sperme.

Il est également à noter la séroconversion de 2 juments et d’un autre étalon sans symptômes cliniques, ainsi que de l'infécondité sur plusieurs autres juments.

Le typage de la souche virale montre la présence d’une souche qui s’avère très nettement différente de celle de l’été 2007. Il s’agit donc d’une nouvelle souche découverte sur le territoire français, et même si elle apparaît de pathogénicité pouvant être qualifiée d’intermédiaire au vu des symptômes observés, il est important de rester vigilant quant à son origine dans l’élevage.

Des mesures sanitaires ont été prises immédiatement après connaissance des résultats, avec arrêt de circulation dans et hors de l’élevage, destruction des paillettes prélevées et contaminées pour l’étalon excréteur, enquête épidémiologique de terrain effectuée par le RESPE.
Deux pistes de contamination de l'élevage sont actuellement privilégiées : une contamination de l’élevage par un cheval revenant de concours ou par la semence congelée d’un étalon étranger ayant servi à l’insémination de plusieurs juments. Des investigations sont encore en cours sur les chevaux revenus de concours et sur les paillettes de l’étalon étranger.

A ce jour, le foyer semble cependant circonscrit, et l’enquête se poursuit pour tenter de définir avec certitude l’origine du virus.

(2) Trois autres « foyers » sans signes cliniques ont été déclarés suite aux contrôles des étalons de début et suivi de monte. Ces 3 étalons se sont contaminés pendant la saison 2008 :

* 1 étalon poney français de selle stationné dans le département de l’Oise (60)
- excréteur dans le sperme depuis fin janvier
- destruction de toutes les doses contaminées et retrait de la monte,
- pas de symptômes chez les juments inséminées
- tous les étalons présents dans le centre de collecte pendant la même période ont été testés dans le sperme et se sont révélés négatifs.

* 1 étalon stationné dans le Gard (30)
- excréteur depuis fin mai,
- destruction de toutes les doses contaminées, et retrait de la monte,
- pas de symptômes chez l’ensemble des juments et étalons du centre d’insémination,
- L'enquête épidémiologique et analytique se poursuit.

* 1 étalon Selle français stationné dans le Nord (59)
- contaminé entre mi avril et fin mai selon l’enquête épidémiologique
- a participé à des concours en mai et juin
- aucun symptôme chez les juments saillies
- une enquête épidémiologique est en cours


(3) Enfin, une jument Selle français a séroconverti sans signes cliniques dans les Yvelines (78). Une enquête épidémiologique est en cours.

Le typage des souches virales des 3 étalons excréteurs est en cours et devrait permettre de les situer par rapport à la souche 2007.

3/ Conclusion

Comme indiqué par le comité d'alerte sanitaire, la situation actuelle semble bien contrôlée. Le typage des souches devrait permettre de confirmer l'absence de lien épidémiologique entre les différents foyers.
Si le virus de l’artérite virale équine circule sur notre territoire, les expressions cliniques restent modérées. Pour autant, le degré de vigilance de tous les acteurs de la filière doit rester élevé.

 

Remarque : Sont inscrits en vert les informations recueillies depuis le communiqué de presse du 13/06/08.