Le déjeuner débat de la commission reproduction élevage a été un succès avec 24 participants. Certains n’ont pas pu y assister et vous trouverez dans ces lignes le résumé de ce qui s’est dit.

Le sujet portait sur la nouvelle réglementation en insémination artificielle et nous tenons à remercier le journal “le nouveau praticien équin” qui nous a fourni 35 copies de son article du dernier numéro sur la réglementation que nous avons distribué aux vétérinaires présents au déjeuner de la commission. Cet article a été écrit par Jean-Francois Bruyas et Laurent Mangold, 2 animateurs de ce déjeuner que je remercie.

Voici les points importants à retenir dans la nouvelle législation:

1/ la notion de monte publique n’existe plus, tout cheval peut faire la monte. Pour produire dans une race, il faut maintenant consulter les conditions d’approbation de chaque stud book.

2/ Modification de la réglementation des centres de mise en place et des centres de production de semence: le centre d’insémination n’a plus besoin d’agrément et ne nécessite plus d’endroit déterminé, ce qui ouvre la porte à l’insémination à domicile. Il reste que la personne habilitée à l’IA doit être titulaire de la licence d’inséminateur, de chef de centre ou être vétérinaire (inséminateur de droit). Il y a une liste d’équipements minimum préconisés. La personne détenant les doses doit tenir une fiche de stock et l’inséminateur doit la compléter à chaque utilisation de paillettes. Ceci peu poser un problème car il faudrait, dans l’absolu, vérifier à chaque fois qu’il reste bien le nombre indiqué de paillettes dans la cuve, car là, ce sera notre responsabilité (il faut être sure de l’éleveur qui garde les paillettes!)

Pour les centres de collecte de semence (centre de production), il y a deux niveaux: national (garanti sanitaire comme quand il avait la monte publique) et intracommunautaire (exigences en accord avec l’europe, plus stricte que national pour les exportations de semence). Chaque stud-book définit maintenant ces exigences sanitaires (éventuellement supérieures au demande minimum de l’arrêté) et zootechniques pour sa race. Ici, un vétérinaire encadre le centre de production et veille au respect des exigences sanitaires.

3/ pour les centres de transfert d’embryons, rien ne change!

 

Ceci amène quelques réflexions:

Les chevaux faisant la monte naturelle hors stud-book n’ont aucun contrôle sanitaire => risque de transmission de maladie!

Il est demandé un certificat d’aptitude à la monte naturelle établi par un vétérinaire sanitaire pour PS et AQPS, vérifier bien les résultats d’analyses mais quid de la fertilité de l’étalon?

La mise en place de l’IA à domicile soulève un problème sanitaire et scientifique (dans quelles conditions cela va être fait, quid du suivi, de la fertilité...) et économique (le coût risque d’être au final plus important pour l’éleveur).

Les groupements d’éleveurs sont en train de se bouger pour faire passer l’échographie en acte d’élevage et plus comme un acte médical!

 

 Le vétérinaire doit se poser comme l’interlocuteur privilégié de l’éleveur pour le renseigner et l’orienter vers le bon choix.

 Le vétérinaire doit être performant et montrer qu’il a des connaissances et un savoir faire propre à sa profession qui le rend indispensable dans le monde de l’élevage équin

 Ne pas cautionner et couvrir les inséminateurs ou les éleveurs qui pratiquent eux mêmes l’échographie, c’est dévaloriser votre acte et vos connaissances à leur profit!

 

Les points suivants ont aussi été abordés:

Les paillettes vides ne sont pas à garder forcement, c’est plutôt à voir avec chaque distributeur de paillettes.

On va revoir les assurances pour plusieurs questions (assurances des paillettes dans les cuves, erreurs d’insémination,...)

Le RESPE nous sollicite pour les autopsie d’avortons. Jusqu’ici, ce n’était pas très pratique d’envoyer à Dozulé un avorton, il arrivait souvent un peu mal en point et nous avions parfois du mal à savoir quels prélèvements faire et comment! Ils sont en train de mettre en place un réseau avec les laboratoires départementaux où nous pourrions amener rapidement l’avorton entier, et, eux, s’occuperaient des prélèvements et des analyses! Nous vous tiendrons au courant.

Finaliser les contrats d’IA et de pension: allez faire des commentaires sur les contrats, nous n’avons eu aucune remarque depuis 1 an!!!

Merci à tous et à bientôt

Elodie et Laurent